Cabinet dentaire du Dr PETILLO

Chirurgien-Dentiste à Paris

Pourquoi réaliser une empreinte optique en orthodontie ?

Auparavant, la prise d’empreintes s’effectuait à l’aide d’une pâte. Celle ci se fait désormais à l’aide d’une caméra qui filme les surfaces dentaires.
Avant un traitement orthodontique, le praticien réalise une empreinte optique pour obtenir une image en 3D à l’aide d’une caméra intra-orale connectée à un ordinateur afin de mieux choisir les actions à mener sur un patient.
Discrètes et maniables, ces caméras d’empreinte nécessitent parfois qu’une poudre recouvre la partie à scanner. Dans le cas d’une future reconstruction, il est plus facile de choisir la teinte lorsque ces caméras  effectuent des prises en couleur.
Cette empreinte optique permet à un logiciel d’élaborer un modèle. Celui ci permet alors de définir les étapes de conception et fabrication de la future prothèse. ?Le modèle visible à l’écran permet de vérifier si la préparation de la dent, a été bien faite, en amont. Dans le cas contraire l’empreinte est reprise dans la même séance.

Quels sont les avantages pour le patient ?Truc

  • Absence de gêne respiratoire ou de réflexe nauséeux, car il n’y a pas d’utilisation de matériau 
  • Nécessite peu de temps : 2 à 3 minutes
  • Le dentiste peut contrôler immédiatement la qualité de l’image et si tous les détails indispensables sont visibles.
  • L’empreinte ne se déforme jamais.

 

L’empreinte en 3D est prise en charge de deux manières :

  • Soit par le praticien lui-même qui dispose au cabinet d’une machine de fraisage couplée à un ordinateur à partir de blocs de composite ou de céramique, afin de créer la pièce prothétique.
  • Soit celle ci est transmise sans délai au laboratoire du prothésiste pour des restaurations plus complexes ou plus importantes.

Quelles sont les limites de l’utilisation de cette technique ?

  • Cette technique nécessite une ouverture buccale suffisante pour faire passer l’appareil optique.
  • Cependant pour des zones difficiles ou impossible d’accès, une technique classique de prise d’empreinte peut également être envisagée.
 

A retenir

  • Votre chirurgien-dentiste jugera de la technique de prise d’empreinte à adopter selon votre pathologie.

Dernière mise à jour le 10/03/2016